• Spéciale Jonathan Dassin !

                           Spéciale Jonathan Dassin !

    J'ai reçu ce matin par la poste le premier album CD de Jonathan Dassin.

    Ne me demandez pas pourquoi ni comment, mais c'est un beau moment !

    A tous points de vue, c'est un album superbement abouti.

    Perfectionnisme ...hé oui ! La majorité des morceaux est signée Jonathan Dassin.

    Une recherche musicale et des rythmes qui allient plusieurs genres de façon harmonieuse mais aussi percutante.

    Jonathan Dassin , dans le titre "Le Désert",  joue d'une percussion (Hang).

    Des textes sur des thèmes très divers chantés par une belle voix de velours.

    Ne pas se voiler la face ...

    Même si les artistes n'aiment pas trop les comparaisons et préfèrent exister en tant qu'artistes à part entière, la voix, à certains moments, rappelle celle de Joe Dassin .Et je pense que Jonathan Dassin ne se formalisera pas de cette comparaison. 

    Pendant que j'écris cet article, j'écoute les morceaux de ce premier album...: un style et une sonorité bien particuliers. 

    En attendant la parution officielle le 12 novembre 2013 ...

    Des liens :   http://www.jonathandassin.com/

                    https://www.facebook.com/jonathandassinpublic?ref=profile

                     http://clio-en-zic.eklablog.com/jonathan-dassin-c21217190

    Et une bonne nouvelle : Jonathan Dassin chantera l'un des morceaux de son premier album lors de l'émission de Patrick Sébastien "Les années bonheur" du 2 novembre prochain, avec l'orchestre de Patrick Sébastien.

     Encore quelques mots à propos de Jonathan Dassin...

    " À 13 ans, il monte son premier groupe « Limelight », avec, à la guitare Philippe Viratelle. Jonathan chante en anglais des textes qu'il écrit avec sa tante Richelle. 

    À 16 ans, il quitte, avant d'avoir son bac, le lycée où il était en Belgique. Il part à Belgrade et découvre les influences slaves et se passionne pour la trompette. 

    S'en suit une année à Tahiti, une période fondatrice de sa vie, dit-il. Les rencontres et les énergies locales lui inspirent beaucoup de mélodies et de textes dont « Pays lointain ». 

    A son retour, grâce à la trompette, il intègre le groupe « Nassara ». Pendant près de 5 années, à leurs côtés, il se familiarise avec le soukouss, le zouk, le reggae, la musique africaine et antillaise. Ils sont souvent sur scène, dont une soirée mémorable en première partie des Wailers. 

    Puis, Jonathan change de décors et d'entourage. Il se remet à chanter seul à Autouillet, auprès de ses tantes Ricky et Julie. Il écrit et compose au piano : « Pays lointains », « Pourquoi faire semblant ». 

    La suite est faite de périodes fastes mais aussi de moments de doute, d'« Idées noires » et de « Désert » une chanson née d'un voyage initiatique au Maroc. 

    Les collaborations se succèdent et le répertoire s'étoffe, Sylvain Inglebert « Ma gueule », Fabrice Colombani « Un autre matin », Michel-Ange Pecci « Quand je serai grand », Ludovic Gaudez et Jeff Lebrun « Ma voisine », Franck Compper « Sans raison » … 

    Jonathan Dassin résume ainsi ce disque: « Ce premier album ne s'intitule pas, c'est un album éponyme. Il ne peut pas s'intituler car ce n'est pas une idée, mais le condensé de cette tranche de vie, avec ses transformations perpétuelles. C'est un peu mon histoire, mais c'est aussi l'histoire de cet album lui-même, l'histoire de ma galère, car malgré ce que l'on pourrait penser, ce n'est pas plus facile pour moi de présenter mon travail, ma passion ». 

    La route fut longue, mais ce n'est que le début pour JD… comme Jonathan Dassin.

             (Laurent Petitguillaume)   "

    « Jean-Jacques Goldman - Là-bas Jonathan Dassin - Moment d'émotion sur le plateau de P. Sébastien »